Divers
31 décembre 2014

Cette série est une courte sélections d’images réalisées durant mes études dans le courant des années 80. Il s’agit de scans de tirages originaux au gélatino-bromure d’argent sur papier baryté.

Il est peut-être intéressant de savoir que ces tirages réalisés à l’époque, c’est à dire il y a plus de 25 ans et qui ont été conservés sans soins particuliers n’ont pas subi de dégradation notoire. On peut donc raisonnablement leur prêter une durée de vie de plusieurs génération. C’est à dire que quand ce site internet n’existera plus, quand les disques durs qui contiennent ces scans ne seront plus lisible du fait de « l’évolution » technologique, ces tirages sur papier barytés, eux, seront encore là pour témoigner.

En me replongeant dans ces souvenirs argentiques il m’a semblé nécessaire, voire même indispensable d’y ajouter quelques mots, une manière de justifier ce qui à l’époque n’avait été qu’un geste presqu’instinctif.

vielhomme

Le Vieil homme Je ne sais pas qui est cet homme. Il était là, j’étais là, et la photo s’est faite. C’était en octobre, c’était la foire à Liège. Je me rappelle le manège, une loterie. Je me souviens de ces dizaines de tubes néons illuminant la devanture. Parc d’Avroy. Liège.

Le petit puni

Le petit puni C’était l’heure de la récréation. Ce petit garçon avait été un peu turbulent en classe et plutôt que d’aller jouer avec ses copains, il a été obligé de rester en classe, seul au milieu des chaises retournées sur les tables. Ecole St Marie. Liège

Le carnaval de Venise

Le carnaval de Venise « Rien de plus faux, parodique et grimaçant que le carnaval moderne. C’est un truc d’écran pour couturiers et sponsors divers. Du bruit, de la laideur, de l’outrance, des masques empilés sur des masques, des contorsions pour la caméra » a un jour déclaré Philippe Sollers et sans doute avait-il raison. Point de fioriture ni d’exagération ni de posture rigide ici, de la proximité, de la simplicité, le public est proche et les personnages accessibles Place St Marc. Venise

Le carnaval de Stavelot

Le carnaval de Stavelot Autre carnaval, autres coutumes. A Stavelot, les rois de la fête sont sans conteste les « Blanc-Moussî », personnages mystérieux, tout de blanc vêtus, portant un masque hilare au long nez rouge, qui vont et viennent, grognent, sautillent, lancent des confettis et taquinent la foule avec des vessies de porc gonflées. Il y a des milliers d’images à réaliser à Stavelot durant le carnaval. Celle-ci, avec ses différents plans et cet enchevêtrement de Blanc-Moussî décrit assez bien l’effervescence qui anime les rues de Stavelot.

Un vernissage - Liège

Un vernissage Voici une de mes images préférées. Il s’y passe tant de choses ! D’abord cette sculpture qui semble vouloir passer inaperçue au milieu de tous ces visiteurs. Puis cette dame d’un certain âge, coiffée d’un improbable Stetson, ses lunettes, son verre, les taches sur son pull et son regard pointé sur moi. Ce monsieur à droite à l’air interloqué (mais par qui ou par quoi l’image ne le dit pas). Et surtout à l’arrière plan cette jeune fille au regard malicieux qui semble avoir tout compris de la situation alors qu’elle fait elle-même partie de l’image…

Place St Lambert

Place St Lambert La Place Saint Lambert fut en travaux durant 30 ans ! D’ailleurs, quelques temps après cette prise de vue un passant, d’origine française semble-t-il, m’a interpellé alors que je traversais la Place lorsque celle-ci était toujours en chantier: « Que s’est-il passé ici ? Il y a eu une guerre ? » me demanda-t-il le plus sérieusement du monde, Place St Lambert. Liège

La petite accordéoniste - Liège

La petite accordéoniste J’ai pris cette photo sur La Batte. En wallon liégeois, batte désignait à l’origine un « batardeau » puis, par extension, ce terme a aussi acquis le sens de « digue » ou de « quai ». Le marché dominical de La Batte, bien qu’actuellement plus étendu, a conservé le nom du lieu où jadis il était uniquement installé : La Batte. Sur la Quai de la Batte j’ai un jour photographié Jean Gol. Etonnament (ou pas) il avait à peu près le même regard que cette petite accordéoniste, à la fois frondeur et méfiant, surveillée à l’arrière plan par sa grande soeur que la situation semble amuser. Quai de la Batte. Liège