TSA, HPI & AgBr

Un blog qui parle d'autisme et de photographie analogique.
Opinion Photo

Démonstrations de forces lors du G20 à Hamburg !

Ces 7 et 8 juillet dernier se tenait le douzième sommet du G20. Organisé à Hamburg dans le nord de l’Allemagne il rassemble les chefs d’états, et leur délégations respectives, de 20 pays. Plus précisément de 19 pays plus l’union européenne. Traditionnellement ces événements sont l’occasion pour la mouvance de gauche de manifester sa désapprobation vis à vis des décisions unilatérales prises par ces 20 pays. Hamburg étant un haut-lieu de la gauche en Allemagne il est clair que ce G20 allait prendre une dimension toute particulière.

 

Nous sommes arrivés à Hamburg vers midi le 7 Juillet. Nous avions été informés des heurts violents survenus la nuit précédente entre les forces de police et les manifestants les plus déterminés du Black Block. Il s’est avéré par la suite que cette manifestation a été violemment stoppée après seulement 50 mètres, ce qui a provoqué un mouvement de panique, la foule s’est dispersée par petits groupes dans les rues et quartiers avoisinant, rendant la situation hors de contrôle pour la police.

G20 oblige, nous sommes donc arrivés dans une ville quasi déserte, incessamment traversée de part en part et toutes sirènes hurlantes par des colonnes de 5-6 véhicules de police. Les rares badauds ne s’attardant pas plus de quelques minutes au même endroit, tandis que des ouvriers s’affairaient à barricader totalement les vitrines et entrées d’immeubles des quartiers bourgeois de la ville.

Nous n’avons vu aucune vitrine brisée, aucun véhicule en feu, aucun monstre noir assoiffé de sang non plus. Nous avons flâné dans la ville dans une chaleur un peu lourde, parvenant même à nous asseoir à une terrasse pour prendre un modeste repas. Loin donc de la vision apocalyptique décrite par la plupart des médias: lorsque nous avons voulu prendre le train à Wissen (±20 km de Hamburg), la guichetière redoublait d’arguments afin de nous dissuader de nous rendre à Hamburg, nous déconseillant certains quartiers (St Pauli, Altona). Le soir nous nous sommes dirigés vers la Dammtor Bahnhof où devait avoir lieu la réunion mensuelle des cyclistes de Hamburg, le Critical Mass Radtour. Chaque dernier vendredi du mois ils se réunissent en un lieu différent de Hamburg et défilent dans les rues pour réclamer plus d’aménagements urbains à destination des cyclistes. Celui-ci avait été rebaptisé Colourfull Mass Tour pour l’occasion. D’ordinaire composée des quelques dizaines de deux-roues, le contexte du G20 fit qu’il furent ce soir-là plusieurs centaines.

 

Il semble qu’il y ait eu des arrestations durant le cortège mais je n’en ai pas été témoin.

 

Le lendemain avait lieu la “Großdemonstration gegen G20-Gipfel”. C’était assez impressionnant, il y avait des dizaines de milliers de manifestants de toutes nationalités, le cortège a traversé la ville durant pas loin de 5 heures. Il y avait là des jeunes (même des bébés), des vieux , des gens de toutes origines, des banderoles, des pancartes, toutes plus colorées les unes que les autres, de la musique. On aurait pu croire à un cortège carnavalesque. Je ne veux pas embellir à l’excès: il y avait aussi au sein de ce cortège quelques groupes plus radicaux, ils étaient d’ailleurs accompagnés chacun par une escouade de policiers lourdement équipés qui longeaient le cortège à leur hauteur. Il semble qu’il y ait eu des arrestations durant le défilé mais je n’en ai pas été témoin. Arrivé à la fin du trajet, au croisement de la Budapeester Straße et de la Millerntor Platz, plusieurs véhicules de police ainsi que 3 auto-pompes se tenaient à l’entrée de 2 grandes artères de la ville. L’immense foule s’est installée là, quelques chars continuant à déverser leurs musiques colorées, tandis que quelques marchants ambulant profitant de l’aubaine proposaient des boissons pendant que d’autres citoyens offraient fruits et sandwich à prix libre au valeureux manifestants.

Un instant un gros 4×4 croulant sous le poids des diffuseurs et suivi par quelques danseurs complètement pris par la musique a voulu s’installer dans un parc avoisinant pour diffuser sa techno mais il fut sommé par un groupe de policiers de rejoindre la chaussée.

 

C’est donc encerclé d’une troupe de policiers casqués, armés et couverts de protections en plastique dur que le 4×4 commence à gravir lentement une courte pente herbeuse pour quitter le parc. Quelques personnes ont alors décidé de s’asseoir sur son trajet pour l’empêcher d’avancer. Les policiers tentaient de les contourner mais alors les gens changeaient de place pour à nouveau bloquer le 4×4. Tout cela se passa dans le plus grand calme et dura quelques minutes. Aucun signe d’agressivité. Une équipe de la légal team accompagnait ce qui commençait à devenir une sorte de jeu entre la police et les manifestants.

 

La police charge et les coups pleuvent.
Seule issue: la fuite !

 

Je déambulais parmi les gens lorsque soudain une rumeur se fit entendre. Je ne sais pas ce qui a déclenché les hostilités, toujours est-il que subitement la foule a été agitée de mouvements désordonnés. C’est alors que je vis une des escouades précédemment citées courir matraque à la main après les gens présents sur place, il y eu des projections de “pepper spray”, une auto-pompe s’est alors avancée et a visé la foule. Les Street Medics eux aussi copieusement aspergés ne savaient plus où donner de la tête.

Dans ces moments-là on ne comprend pas du tout la logique de déploiement de la police, elle semble circuler parmi la foule d’une manière aléatoire. Inutile de rester immobile en se disant ” je n’ai rien fait” ou ” “je ne participe pas”. La police charge et les coups pleuvent. Seule issue: la fuite !

 

On a beaucoup parlé des violences intervenues entre la police et des manifestants. On a même à peu près parlé que de ça dans les grand média. Les gens à l’extérieur de Hamburg étaient convaincu que sur place c’était la guerre. Et c’est vrai que dans certains quartiers , à certaines heures heures, ça y a vraiment ressemblé.

Mais ce qui est remarquable et qui est à retenir c’est que la population de Hamburg a été solidaire de ses manifestants. Cela s’est vu avant les manifestation lorsque des église ou encore le FCSP (Football Club Sankt Pauli) ont ouvert leur porte aux manifestants que la police empêchait de camper. Cela s’est vu encore aux vitrines de magasin qui affichaient des “No G20” ou “G20 not welcome”. Finalement le jour même de la “Großdemonstration” on pouvait voir aux fenêtres des maisons particulières toute sorte de slogans critiquant sévèrement ou tournant en ridicule le G20.

Deux jours et demi de manifs, 150 photos prises, 3 soirées de retouches et de tri à voir ci-dessous.

 

Partager:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *