Nuits debout

Le mouvement Nuit Debout prend son origine en Mars 2016. Le 31 mars exactement. Ce jour-là, à l’issue d’une manifestation à Paris contre la loi travail, la décison est prise d’occuper la place de la République.

C’est l’économiste Frédéric Lordon qui ouvre cette première nuit par un discours dans lequel il expose ses idées: sortie de l’Euro, reprise en main de la souveraineté démocratique, prise de contrôle des banques en faillite,…

Début avril le mouvement gagne d’autres villes, mi-avril ce sont 80 villes françaises, 8 espagnoles, 9 belges, 1 allemande, 1 hollandaise, 1 portugaise et 1 taïwanaise qui se joignent au mouvement.

Hors de France c’est donc en Belgique que le mouvement a pris le plus d’ampleur. La première nuit debout de Liège se tient le 9 avril 2016, on était alors le 40 mars. La première nuit debout ayant eu lieu le 31 mars, les jours suivants ont été comptés en restant en mars.
Une page Facebook avait été créée pour l’occasion et pas moins de 600 personnes s’étaient déclarées participantes. Ils étaient en effet plusieurs centaines cette nuit là à s’être rassemblés sur les marches dela place St Léonard. Lieu emblématique s’il en est puisqu’il s’agit de l’emplacement exact de l’ancienne prison St Leonard où furent détenus des prisonniers politiques durant l’occupation allemande de la seconde guerre mondiale.

Nuit debout s’organise en prises de parole. Chacun peut prendre la parole et exposer ses idées indépendemment des ses opinions. Seuls les propos violent envers les personnes de même que les propos racistes, sexistes ou homophobes sont exclus. Rapidements des groupes s’organisent en « commissions » pour débattre sur différents thèmes: politique, économie, citoyennenté, accueil des réfugiés, féminisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *