KIEV

Aterrissage à Boryspil.

Boryspil (Borispol en russe) est le principal aéroport d’Ukraine et se trouve à 30 km de Kiev.
Pour se rendre dans la capitale on emprunte la E40 (oui, oui, celle qui passe aussi par Ternat, Waremme et Crisnée).
T’aurais préféré y aller en train à Kiev, mais bon, ça aurait été une autre aventure. On a l’embarras du choix; via Minsk pour atteindre Kiev par le nord; via Cracovie puis Lviv pour arriver par l’ouest. Dans tous les cas on ne peut pas réserver son billet de train à l’avance et il faut compter environ 3 jours de trajets… une autre aventure oui. Et je ne parle même pas de la différence d’écartement des voies entre l’Europe (1435 mm) et l’Ukraine (1520 mm), ce qui oblige à changer les essieux de chaque wagon à la frontière…

Kiev

La capitale de l’Ukraine, située au Nord du pays, se trouve à environ 150 km de la Biélorussie et 130 km de Tchernobyl.
Partagée entre les empires Russes et Autrichiens, l’Ukraine après une courte période d’indépendance entre 1917 et 1919 repasse sous le contrôle de la Russie (URSS à partir de 1922).
C’est fin 1991, après la libéralisation du régime soviétique que l’Ukraine retrouve son indépendance.

Euromaïdan

Fin 2013 démarre la « crise Ukrainienne » lorsque le gouvernement alors en place refuse de signer « l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union Européenne ». D’importantes manifestations ont lieu sur la place de l’Indépendance (place Maïdan) à Kiev, ces manifestations durent de nombreuses semaines et sont sévèrement réprimées, on dénombre plusieurs dizaines de morts.
En février 2014 le mouvement aboutis à la déstitution du président Ianoukovytch. Un nouveau gouvernement est mis en place. Ceci ne fait que raviver les dissensions entre d’une part les pro-européen à Kiev et d’autre part des mouvements « anti-Maïdan » pro-russes très présents en Crimée et dans l’est de l’Ukraine. En mars de la même année la Crimée pro-russe proclame son indépendance et une guerre civile éclate dans le Donbass russophone faisant plus de dix mille morts.

Impressions de Kiev

De mon court passage à Kiev il ne me reste que des impressions, des images un peu floues, comme sorties d’un rêve.
Moi qui n’avait jamais mis réellement les pieds dans un ex-pays de l’est (à part en Hongrie pour le boulot), j’ai été frappé par le gigantisme de la ville, notamment ses rues principales d’une largeur démesurée bordées de bâtiments de l’époque stalinienne abritant les différents ministères ou magasins de luxe. Depuis 1991 la ville s’est ouverte à l’économie de marché et est devenue le principal centre économique du pays.

Kiev dispose de trois lignes de métro. Construit à partir des années 60, sous l’ère soviétique donc il est à l’image de celui de Moscou avec de très belles stations. C’est aussi lle plus profond du monde avec la Station Arsenalna qui se trouve à 105 m sous terre. Il faut compter pas moins de 5 min et deux escalators rapides pour atteindre cette profondeur. Il fonctionne à l’aide de jetons que l’on insère dans une borne qui libère la rotation d’un tourniquet. Un jeton coûte 4 Hryvnia soit environ 0,15 Euros. C’est le moyen idéal pour se déplacer d’un bout à l’autre de la ville, il est rapide, sûr et fiable.

Le bâtiment abritant le Ministère des affaires étrangères est assez représentatif dans ses dimensions et dans son aspect du style stalinien précoce ou postconstructivisme.

L’histoire récente de l’Ukraine a été mouvementée. Outre la récente annexion de la Crimée par la Russie, il y a encore actuellement une guerre armée en cours dans l’est du pays. Plus précisément dans le Donbass où s’opposent séparatistes pro-russes et armée ukrainienne. Cette guerre fait encore régulièrement des victimes actuellement (encore 4 ce 6 Août 2019). La ville est parsemées de mini mausolées, stèles, témoignages; parfois sous forme de simples graffitis ou banderoles. Un mur longeant la cathédrale Saint Michel est entièrement couvert de photos des victimes (environ 10.000) ukrainiennes de ce conflit.

Impressions finales

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *