Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
11 novembre 2018

[vc_row css_animation= »appear »][vc_column][vc_column_text]

Berlin ?

J’ai adoré ! Pourquoi ? Je ne sais trop finalement, il y a le mur bien sûr qui est quand même quelque chose de très impressionnant. Il y a aussi le fait que David Bowie y a passé beaucoup de temps (je suis fan de David Bowie depuis l’âge de 15 ans), je suis d’ailleurs passé non loin d’un bar[mfn]Dans le quartier de Kreuzberg Bowie fréquente le So 36, club punk historique, particulièrement agité à l’époque.[/mfn] qu’il fréquentait assidûment paraît-il. Il y a aussi très certainement les films comme « Wir Kinder von Bahnhof Zoo »,  » Der Himmel über Berlin » de Wim Wenders ou encore « Berlin Alexanderplatz » de Fassbinder[mfn]Berlin Alexanderplatz est une série de Rainer Werner Fassbinder en 14 épisodes qui a été diffusée en 1980. Je ne l’ai jamais vue mais aussi étrange que cela puisse paraître j’en connais le titre depuis toujours me semble-t-il. Pourquoi ce titre, ces deux simples mots « Berlin Alexanderplatz » sont-ils restés gravés dans mon esprit depuis tant d’années ? Mystère. J’ignorais même jusqu’à aujourd’hui qu’il s’agissait d’une série ! fassbinderfoundation.de[/mfn] qui m’ont quand même profondément marqués à l’époque.
Bref, je me suis rendu dans cette ville en traînant dans mon esprit ce fatras de souvenirs romantiques qui ont volés en éclat lorsque le premier jour je suis arrivé sur la « Alexander platz ». A ce propos je trouve étonnant le fait de connaître tous ces noms de places de Berlin alors que je ne m’y étais jamais rendu auparavant. Je vais paraître sans doute très naïf ou encore une fois trop romantique mais je m’attendais vraiment à y trouver une ambiance de films noirs des années 50 ou un peu glauque des années 70 à la Christiane F. … il n’en fût rien bien évidemment…[/vc_column_text][clapat_lightbox_gallery][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4666″ img_id= »4666″ alt= »Die Berliner Mauer »][/clapat_lightbox_gallery][vc_column_text css_animation= »none »]… Alexander Platz c’est aujourd’hui une immense place, vide de toute construction décorative ou artistique, encerclée par de grosses enseignes internationales (H&M, Starbucks, Mediamarkt,…) Et il en va à peu près de même d’autres places comme par exemple la Postdamer Platz qui en 1990 fût littérallement jetée en pâture à 4 investisseurs privés, était-ce une bonne idée ? Le sommet du mercantilisme étant atteint à « Check point Charlie » ou les Mc Donald’s et autres échoppes de souvenirs (produits localement… en Chine) se disputent âprement la place, le tout entouré de slogans anti-russe et anti-Poutine comme il se doit. Tu peux même te faire prendre en photo devant l’aubette certifiée « pas authentique » en compagnie de faux, mais néanmoins très sympathiques, soldats américains (d’origine turque m’a-t-il semblé) moyennant la modique somme de 10 euros…
Il existe heureusement à Berlin des initiatives qui organisent des visites « alternatives ». Ce sont des jeunes qui connaissent bien la ville et qui se propose de te montrer un peu le vrai Berlin et le Berlin historique en t’emmenant loin des sentiers battus. Ce fût réellement très très intéressant.[/vc_column_text][clapat_lightbox_gallery][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4659″ img_id= »4659″][/clapat_lightbox_gallery][vc_column_text css_animation= »none »]

Ferrania !

J’étais partis là-bas avec 3 films, parmi ceux-ci 2 Ferrania Alpha P30.
Ferrania est probablement l’unique et plus ancienne usine de fabrication de film photographique italienne. Ses débuts remontent à la fin de la première guerre mondiale. La firme connut un immense succès après la seconde guerre avec la production de pellicules telles que la Ferraniacolor et la Pancro 30 noir et blanc largement utilisée par des cinéastes tels que Pasolini, De Sica ou Fellini.
En 2009 la société arrêta, comme beaucoup d’autres avant elle, toute production de film photographique. Cependant en 2013, d’anciens employés de la firme créèrent une nouvelle firme « FILM Ferrania » et lancèrent un crowdfunding sur la plateforme Kickstarter qui leur permit de récolter 322.420 $ afin de racheter le matériel de l’ancienne usine et relancer la production de film, en particulier une version améliorée de la Scotch Chrome 100.[/vc_column_text][clapat_lightbox_gallery][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4664″ img_id= »4664″][/clapat_lightbox_gallery][vc_column_text css_animation= »none »]Mais relancer la production de film même à petite échelle est un chemin parsemé d’embûches et avant de pouvoir produire du film couleur ou réversible il faut parfaitement maîtriser le couchage d’émulsion. C’est en effectuant ces essais de couchage que l’idée est venue aux ingénieures Ferrania de mettre en vente ces premiers mètres de pellicules en noir et blanc. Ils ont appelé cette émulsion ALPHA P30 en hommage à la P30 des années 50.
L’émulsion n’est pas parfaite, il y a des griffures sur le film non exposé, parfois des morceaux recollé à l’intérieur d’une bobine; mais après tout il s’agit d’une version « alpha » et on reste quand même impatient de voir arriver la nouvelle Chrome 100 en inversible![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][clapat_lightbox_gallery][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4650″ img_id= »4650″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4651″ img_id= »4651″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4652″ img_id= »4652″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4653″ img_id= »4653″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4654″ img_id= »4654″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4655″ img_id= »4655″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4657″ img_id= »4657″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4663″ img_id= »4663″][clapat_lightbox_image thumb_img_id= »4665″ img_id= »4665″][/clapat_lightbox_gallery][/vc_column][/vc_row]